/

23 juillet 2021

Le pré-mortem: qu’en a conclu l’équipe socraft ?

“Nous sommes maintenant le vendredi 26 novembre 2021, les salaires de novembre sont versés aujourd’hui, les prochains seront versés dans 1 mois, en décembre, et socraft risque de mourir si nous n’agissons pas maintenant. Nous avons 1 mois pour redresser la barre, nous jouons notre survie…”

Voici comment se terminait notre article  26 mars 2021, le jour où socraft déclare sa fin (hypothétique).

Pour rappel, le 26 mars dernier, notre fondateur Farhdine nous annonce un exercice un peu particulier: “nous allons faire comme si nous arrivions fin d’année et que dans un mois socraft allait mourir, quelles sont les décisions que nous devons prendre maintenant pour éviter cette mort ?”. Nous avons ainsi vécu chaque jour du mois avec cette idée. Nous demandant sans cesse ce qu’il était vraiment important de faire face à cette situation d’urgence ? Quelles actions étaient à prioriser afin de sauver socraft ?

Cet exercice avait 3 objectifs: diffuser la vision de socraft au sein de l’équipe pour partager une culture commune, appliquer les principes agiles au sein même de l’entreprise et être lean, c’est-à-dire livrer de la valeur au moment nécessaire. Le pré-mortem a-t-il permis d’atteindre ces 3 objectifs ?


Partager une culture commune

La question de ce qu’on fait chez socraft, de pourquoi on est là, se pose en continu, c’est à chacun d’y répondre. C’est ce que nous avons fait lors du bilan du pré-mortem, nous avons mis à plat les mots que nous associions à socraft:

LibertéPlaisir et Partage, voilà ce que nous évoquait socraft. Ceci nous a permis de faire émerger notre leitmotiv:

Des questions profondes se sont posées, sur l’alignement de chacun avec cette vision et les potentielles dissonances avec lesquelles il faudrait transiger.

Tout ceci, avec l’incarnation renforcée de nos valeurs et principes, nous permet d’affirmer que le premier objectif est atteint.


Appliquer les principes agiles

L’un des principes de l’agilité est de poursuivre des objectifs fixés tout en s’adaptant aux changements, donc sans plan précis défini à l’avance. C’est pourquoi à socraft nous n’avons pas de plan mais des objectifs individuels, qui participent aux objectifs communs.

Et afin d’être plus réactifs des cérémonies d’équipe se sont mis en place petit à petit:

  • Tous les matins à 8h30, un daily-standup pour parler des activités en cours et les prioriser.
  • Tous les vendredis, un Lungo, une retrospective hebdomadaire pour parler des réalisations de la semaine et planifier les tâches à venir.

Ces rituels d’équipe nous ont permis de suivre l’évolution de socraft au jour le jour afin de prendre les décisions les plus pertinentes en s’adaptant aux changements mais toujours en vue des objectifs communs. Ceci nous a donc permis de ne pas perdre de vue la direction que nous nous étions fixés au départ.


Etre lean

La lean attitude vise à créer de la valeur pour les clients en supprimant les tâches sans valeur ajoutée, les gaspillages. Nous nous sommes alors demandés comment appliquer ces principes au sein même de l’entreprise. A partir de là, so

craft est devenu notre client. Et pour répondre à son besoin, notre objectif était d’organiser les tâches en vue de faire grandir socraft.

L’une des principales actions que nous avons mené était la mise en place d’une stratégie de communication afin de faire connaître socraft. Ceci passait par la refonte du site web, la communication sur les réseaux sociaux, la participation à des meetups…

Il fallait alors planifier nos actions toujours dans l’objectif d’apporter de la valeur ajoutée, que ce soit à court ou à long terme. Et apprendre à prioriser ces tâches afin de répondre aux besoins en temps voulu. Nous devions toujours garder en tête l’efficacité de nos actions pour apporter toujours plus de valeur.

Parfois nous y sommes parvenus, parfois non. Mais cet exercice a au moins eu le mérite de nous rendre compte de nos limites actuelles et des axes d’amélioration possibles. L’organisation, le découpage et la priorisation des tâches en vue d’un objectif est un travail qui demande plusieurs itérations afin d’atteindre la perfection.


Conclusion

Il n’est pas sans dire que cette situation était parfois un peu stressante, nous mettant sous pression quand nous abordions le sujet de la fin de socraft. Il était également parfois difficile de se positionner et de se plonger chaque jour dans cet exercice car nos habitudes nous rattrapaient souvent.

Mais cette position avait pour but de faire réagir l’ensemble de l’équipe. Et ce fut le cas. Par exemple, pour Claire: “Aujourd’hui nous sommes mieux organisés et plus réactifs.”. Et pour Romain, la mise à plat des objectifs et des réalités lui a permis de s’ancrer davantage dans le réel.

Avec du recul, nous avons compris que ce malaise durant un mois avait été nécessaire pour prendre des décisions difficiles. Mais cela a également porter ses fruits au niveau de la cohésion d’équipe, qui en cherchant des solutions ensemble et en partageant leurs doutes, a ressenti de la solidarité et de l’entraide plutôt que de la division.

Un bilan donc dans l’ensemble plutôt positif. Des décisions qui ont apporté de la valeur à socraft. De nouvelles habitudes qui se sont mises en place. Une équipe plus soudée et mieux préparée à affronter les difficultés de par sa réactivité et son organisation. Et surtout le fait d’avoir vécu l’exercice durant un mois nous a permis d’ancrer la pratique du lean et de l’agilité dans notre quotidien.

Il reste toutefois des questions que soulève cet exercice. Quels objectifs doit-il permettre d’atteindre ? Quand se mettre en situation de pré-mortem ? Est-ce que le pré-mortem peut être réitérée et pour quelles raisons ?

a propoS

dans la même catégorie